devant


devant

1. devant [ d(ə)vɑ̃ ] prép. et adv.
XI e; davant fin Xe; de 1. de et avant
I Prép. A Prép. de lieu
1Du même côté que le visage de (une personne), que la face, le côté visible ou accessible de (une chose). face (en face de), vis-à-vis (de). Être devant un miroir, une porte, un mur. Regardez droit devant vous (cf. En avant). Se mettre devant qqn pour l'empêcher de passer. « Quelques autos stationnaient devant la grande porte de l'hôtel » (Mac Orlan). DE DEVANT. « Ôtez-vous de devant mes yeux » (Molière).
2Par ext. En présence de (qqn). Comparaître devant ses juges. Pleurer devant tout le monde. S'incliner devant qqn. Ne dites pas cela devant lui. Dr. Par-devant (le) notaire, en sa présence.
Dans une relation avec (qqch.). Tous les hommes sont égaux devant la loi. égard (à l'égard de). « cette sorte de malaise devant la misère d'autrui » (F. Mauriac). face (à).(Critiqué) Par rapport à. Comment s'est-il comporté devant cette nouvelle ?
3Dans la direction qui est en face de (qqn, qqch.); à l'avant de. Fuir devant celui qui vous poursuit. Aller droit devant soi. Ne pouvoir mettre un pied devant l'autre. Loc. Avoir du temps, de l'argent devant soi : ne pas être au bout du temps, des ressources dont on dispose. « ils ne font que des projets à court terme, comme s'ils n'avaient devant eux que cinq ou six ans » (Sartre).
B Prép. de temps Vx 1. avant. PROV. Vieilli La poule ne doit point chanter devant le coq. II Adv. A Adv. de lieu Du côté du visage d'une personne, de la face d'une chose; en avant. Il marche devant (cf. En tête). Vêtement qui se ferme devant. Passez devant : passez le premier. — Mar. Être vent devant : présenter la proue du bâtiment au vent (cf. Vent debout). Loc. adv. Sens devant derrière. Mettre un pull devant derrière. PAR-DEVANT [ pardəvɑ̃ ] :du côté qui est devant. Voiture endommagée par-devant. B Adv. de temps Vx auparavant. Vieilli Comme devant : comme avant. « les ailes de son moulin allaient toujours leur train comme devant » (A. Daudet). Mod. PROV. Être Gros-Jean comme devant : se retrouver tel qu'on était auparavant, avoir été dupé. CI-DEVANT. 1. ci. ⊗ CONTR. 1. Derrière. devant 2. devant [ d(ə)vɑ̃ ] n. m.
• fin XIe debant « giron »; de 1. devant
1La partie qui est placée devant. Chambres sur le devant. Le devant de la scène. Les pattes de devant (d'un animal). antérieur. Roues de devant d'un véhicule, roues avant. — Cout. Point de devant : point le plus simple qui consiste à piquer dessus et dessous en avançant l'aiguille. — Le devant d'une maison. façade. Devant d'un bateau ( proue) , d'une voiture ( 2. avant) . Le devant d'une chemise. plastron.
2Vén. Prendre le devant, les devants : rechercher la voie de la bête en avant de l'endroit où le défaut a lieu; fig. devancer qqn ou qqch. pour agir avant ou l'empêcher d'agir. « j'ai pris les devants pour vous avertir » (Lesage).
3Loc. prép. AU-DEVANT DE [ od(ə)vɑ̃də ] :à la rencontre de. Nous irons au-devant de vous. Fig. Aller au-devant du danger : s'exposer témérairement. Aller au-devant des désirs, des souhaits de qqn, les combler avant qu'il les exprime. ⇒ prévenir.
⊗ CONTR. 2. Arrière, 2. derrière, dos.

devant préposition ou adverbe (de de et avant) En face, vis-à-vis, du côté antérieur (de) ; en avant (de) : Passer devant la maison. Passe devant, tu verras mieux.devant (difficultés) préposition ou adverbe (de de et avant) Orthographe Au-devant (de), ci-devant, par-devant : avec un trait d'union. Emploi Devant que (+ subjonctif) = avant que ; devant que de (+ infinitif) = avant de. Ces tours sont aujourd'hui sortis de l'usage. ● devant (expressions) préposition ou adverbe (de de et avant) De devant, situé à l'avant, sur la partie antérieure : Dent de devant. (Sens) devant derrière, à l'envers, la face de devant étant mise derrière : Il a enfilé son pull devant derrière.devant préposition En présence de, face à : On ne peut pas dire cela devant tout le monde. Au jugement de : Tous devraient être égaux devant la loi. En comparaison de : Qu'est-ce que cet inconvénient devant tant d'avantages ? Dans l'avenir, par rapport à : Avoir du temps devant soi.devant nom masculin Partie antérieure de quelque chose : Le devant d'une voiture. Partie d'un vêtement qui couvre le devant du corps. Quartier antérieur des bovins de boucherie. ● devant (expressions) préposition Aller, marcher droit devant soi, marcher sans s'écarter de sa route, sans se préoccuper de rien. Avoir du temps, de l'argent devant soi, ne pas avoir épuisé toutes ses ressources. Être vent devant, recevoir le vent par l'avant du navire. Fuir devant le temps, prendre l'allure du vent arrière par mauvais temps. ● devant (expressions) nom masculin Prendre le(s) devant(s), prévenir l'action de quelqu'un afin de l'empêcher d'agir ; le devancer. Devant d'autel, synonyme de antependium. ● devant (synonymes) nom masculin Partie antérieure de quelque chose
Contraires :
- arrière
Partie d'un vêtement qui couvre le devant du corps.
Contraires :
- derrière
Devant d'autel
Synonymes :

devant
Prép. et adv.
rI./r Prép.
d1./d En avant de. Marcher devant les autres. Ant. derrière.
d2./d Vis-à-vis de, en face de, contre. La voiture est garée devant la maison.
Par ext. En présence de. Il l'a dit devant témoin.
|| Fig. Avoir du temps, de l'argent devant soi: disposer d'un certain temps, d'une certaine somme d'argent.
d3./d Loc. Prép. Au-devant de: à la rencontre de; en avant pour prévenir. Aller au-devant des arrivants.
|| DR Par-devant: en présence de. Contrat passé par-devant notaire.
rII./r adv.
d1./d adv. de lieu. Je pars devant.
(Afr. subsah.) Plus loin, en allant vers l'avant. Continuons, le marigot est devant.
d2./d adv. de temps. Vx Auparavant.
Mod. Loc. prov. être Gros-Jean comme devant: n'avoir pas avancé dans ses affaires malgré ses efforts, ou avoir été trompé.
d3./d Loc. adv. Par-devant: à la face, à la partie antérieure; par l'avant.
————————
devant
n. m.
d1./d Face antérieure d'une chose, côté opposé à celui de derrière. Le devant d'une maison, d'une robe.
d2./d Plur. (en loc.) Prendre les devants: partir avant qqn, le dépasser en allant plus vite; fig. prendre l'initiative, devancer qqn en faisant qqch.

I.
⇒DEVANT1, prép. et adv.
I.— Devant exprime l'antériorité spatiale.
A.— Emploi prép.
1. En avant, en face de.
a) [Le subst. déterm. désigne un animé] Pour divertir les messieurs, une servante jeta devant les poules des poignées d'avoine (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 27) :
1. Boule de suif et Cornudet, bien que près de la portière, descendirent les derniers, graves et hautains devant l'ennemi.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Boule de Suif, 1880, p. 130.
b) [Le subst. déterm. désigne une chose] Debout devant le perron, trois ombres (...) nous attendaient (MAUPASSANT, Contes et nouvelles,t. 1, 1887, p. 746) :
2. Sur les fonts baptismaux ce fut encore fort long, et puis il nous fallut faire station, Anne et moi, devant la grille du chœur, agenouillés comme deux nouveaux époux.
LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 198.
P. ext.
) En présence de.
♦ [Le compl. désigne un individu, un ensemble d'individus] À Paris, on méprisait devant elle les curés (ZOLA, Joie de Vivre, 1884, p. 850) :
3. PÂRIS. — Voilà nos sénateurs! Tu as à choisir : ou tu embrasseras Hélène devant eux, ou c'est moi qui l'embrasse devant toi. Tu préfères que ce soit moi?
GIRAUDOUX, La Guerre de Troie n'aura pas lieu, 1935, II, 2, p. 98.
♦ [Le compl. désigne une chose concr.] Une tentation inexplicable de meurtre, devant ce cou blanc de fille (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1561) :
4. Dès ce moment, elle n'eut pas un abandon, elle montra devant ce lit de mort, le calme résigné qu'elle avait eu, lorsque la mort la menaçait elle-même.
ZOLA, La Joie de vivre, 1884, p. 968.
[En parlant d'une institution, d'un corps jur.] Traîné devant les magistrats (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 485). Marcher devant témoins (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Cri alarme, 1886, p. 1060). Déposer devant la Cour d'Assises (BOURGET, Disciple, 1889, p. 55). Poursuivi devant les tribunaux (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 360).
) Face à, au regard de. L'égalité devant la loi ne sera jamais qu'un mot à jeter aux foules (PELADAN, Vice supr., 1884, p. 218) :
5. ... je le dis comme critique pur, en me posant devant les révolutions du présent comme nous sommes devant les révolutions de Rome, par exemple, comme on sera dans cinq cents ans vis-à-vis des nôtres : l'insurrection triomphante est parfois un meilleur criterium du parti qui a raison que la majorité numérique.
RENAN, L'Avenir de la sc., 1890, p. 344.
Spéc. [En parlant de Dieu, d'un saint, de l'humanité] Criminel devant Dieu et les hommes (VIGNY, Chatterton, 1835, p. 237). Je jurerais, devant la Sainte Vierge, de t'épouser (FLAUB., Bouvard, t. 2, 1880, p. 56).
) Du fait de, sous l'influence de quelque chose. Devant cet état de chose, devant de tels arguments. Je m'incline devant une contrariété, voilà tout (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1880, p. 245). Devant des concours de circonstances (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 372).
2. [Gén. en constr. avec un verbe de mouvement] À l'avant de; dans la direction qui est en face d'un animé ou d'un inanimé. Filer droit devant soi, dans la nuit (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1268). Aller droit devant soi. Progresser en ligne droite, sans se détourner de sa route. Je marchai droit devant moi, dans la campagne noyée de vapeurs (BOURGET, Disciple, 1889, p. 200).
Au fig. :
6. Et c'était bien cela qu'elle voyait se dresser de nouveau, la marche en avant, irrésistible, la poussée sociale qui se rue au plus de bonheur possible, le besoin d'agir, d'aller devant soi, sans savoir au juste où l'on va, mais d'aller plus à l'aise, dans des conditions meilleures; ...
ZOLA, L'Argent, 1891, p. 79.
Avoir de l'argent devant soi. Posséder de l'argent en réserve. J'ai un peu d'argent devant moi (LOTI, Pêch. Isl., 1886, p. 225).
P. anal. [Dans un temps spatialisé] Dans le futur, dans l'avenir. J'ai six feuilletons devant moi (...) de prêts (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1880, p. 285). Avoir devant soi de l'espace, du jour, du soleil (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 210).
Avoir du temps devant soi. Disposer d'un laps de temps pour réaliser quelque chose. Si j'avais eu quinze jours devant moi, je me serais très certainement fait aimer de vous (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1864, p. 70) :
7. PÂRIS. — Je ne sais pas si tu te rends très bien compte de la monstruosité que tu commets, en supposant qu'un homme a devant lui une nuit avec Hélène, et accepte d'y renoncer.
GIRAUDOUX, La Guerre de Troie n'aura pas lieu, 1935, I, 4, p. 35.
Loc. prépositives
a) De devant. Du devant, d'en face de. Ôter l'Italien de devant les yeux (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 179). De devant la porte, Panturle appelle la chèvre (GIONO, Regain, 1930, p. 46).
b) Par devant qqc., qqn
) Sur le devant d'une chose, d'un animé. Une grotte haute et profonde par devant laquelle tombe une épaisse brassée de lianes vertes à fleurs roses (CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 2e journée, 8, p. 1020).
) P. ext. En présence de. Par devant notaire (STENDHAL, L. Leuwen, t. 2, 1836, p. 286). Par devant notre Sainte Mère l'Église! (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 199).
B.— Emploi adv.
1. En avant; du côté de la face antérieure
a) [d'un inanimé abstr. ou concr.] Six zéros, c'est néant, mettez un devant, vous avez un million (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 181). L'auto repartit. Manuel devant, Ramos derrière, serrant sur son ventre un paquet de grenades (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 443).
b) [d'un animé :]
8. Les deux bêtes vont d'un pas lent dans les descentes et les montées rapides, tirant ou retenant la charge énorme. Un homme marche devant et règle leurs pas avec une longue baguette dont il les touche par moments. Jamais il ne frappe.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Malades et médecins, 1884, p. 1295.
Fam. Partir, sortir les pieds devant. Partir, sortir mort, réduit à l'état de cadavre :
9. ... quand le collectivisme sera établi sur le monde, il y aura beau temps que je serai sorti de ma soupente les pieds devant...
FRANCE, Monsieur Bergeret à Paris, 1901, p. 93.
MAR. Être vent devant. ,,Se dit d'un navire qui est debout au vent, qui reçoit le vent sur ses voiles en le prenant de devant`` (LITTRÉ; attesté également ds DG et ROB.). Synon. usuel être vent debout.
2. Sur le devant. Vêtement déchiré devant (Lar. Lang. fr.) :
10. La charmante fille était cousue dans un sac, avec un trou devant, grillé par un filet! C'était l'habitude de la maison, qui était l'hôtel Chateaubriand :...
GONCOURT, Journal, 1882, p. 203.
Loc. adv.
a) Par devant
) [Sans idée de mouvement] Devant, sur le devant. Les deux hommes par devant, sur la banquette (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Boitelle, 1889, p. 276). Le corsage noir, boutonné par devant (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 17).
) [Avec une idée de mouvement] Vers l'avant :
11. Quand il est impossible de s'échapper ni par derrière, ni par la droite, ni par la gauche, il ne reste plus qu'un parti, c'est de se sauver par devant, et, s'il y a quelqu'un qui vous barre le chemin, on tâche de passer par-dessus lui; on le tue.
RENAN, Drames philos., Append. Abbesse Jouarre, 1888, p. 580.
b) Rare. [Par déformation de c'en devant derrière] Sens devant derrière. Dans une position telle que ce qui se trouve derrière devrait être devant et inversement; dans un très grand désordre. Nos corsages mis sens devant derrière (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 237). On comprend le langage des singes et que l'on met ses idées sens devant derrière (ALAIN, Propos, 1936, p. 1301).
II.— Vx. [Devant exprime l'antériorité temporelle]
A.— Emploi prép.
Poét. Devant l'été des ans j'en ai touché l'hiver (MORÉAS, Sylves, 1896, p. 181).
Vx, région. Je l'ai rencontrée [Fadette] devant z'hier, et au lieu qu'elle se mettait toujours derrière moi à contrefaire ma boiterie, elle m'a dit bonjour (SAND, Pte Fad., 1849, p. 210). Deux bonnes heures ed'vant la visite (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., p. 9).
Loc. prép. De devant qqc. D'avant quelque chose. Le vent de devant la nuit courbe les herbes (GIONO, Colline, 1929, p. 58).
B.— Emploi adv. Avant, auparavant :
12. Elle appela la servante qui se montra plus empressée et plus effarée que devant et qui disparut sur l'ordre d'avertir Mademoiselle Alexandre que M. Sylvestre Bonnard, membre de l'Institut, l'attendait au parloir.
FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 409.
Comme devant [en partic., p. réf. à un vers de La Laitière et le pot au lait (LA FONTAINE, Fables VII, 10)] Etre Gros-Jean comme devant. Être au même point qu'avant :
13. Ce qu'il y a de sûr, c'est que ce Dieu nouveau se réveillera un jour, après la fête, sur son autel, pauvre, nu, pleurant, gémissant, et Gros-Jean comme devant.
QUINET, Allem. Ital., 1836, p. 129.
14. Quand l'espèce de vision fut partie, dans la grande chambre nue et envahie d'ombre où ma grand'mère chantait, je me retrouvai, comme devant, un tout petit être n'ayant encore rien vu du vaste monde, ayant peur sans savoir de quoi, et ne comprenant même plus bien comment l'envie de pleurer lui était venue.
LOTI, Le Roman d'un enfant, 1890, p. 41.
Rem. P. allus. à ce modèle, on trouve de nombreuses var. qui suggèrent l'inanité des efforts qu'un personnage a déployés pour se retrouver tel qu'il était. Et me voilà rimeur comme devant (SAINTE-BEUVE, Poés., 1829, p. 82). Toujours aussi Jean-des-Figues que devant (ARÈNE, J. des Figues, 1870, p. 61).
Loc. conj.
1. Devant que de + inf. Avant de :
15. Donc, devant que de quitter la pension Keller pour rentrer à l'école Alsacienne, je cherchai quelque moyen subtil de marquer à M. Jacob le souvenir ému que je gardais de ses bons soins.
GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 496.
2. Devant que + subj. Avant que :
16. Se fiant par surcroît au sauf-conduit royal,
Il est venu, devant que la chose soit faite,
Se mettre entre les mains d'un chevalier loyal.
LECONTE DE LISLE, Poèmes tragiques, Les Inquiétudes de Simuel, 1886, p. 156.
Prononc. et Orth. :[d()]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. devant du verbe devoir. Étymol. et Hist. I. Adv. 1. (temporel) Xe s. de avant « auparavant » (Sermon sur Jonas, 37 ds BARTSCH Chrestomathie, p. 6); ca 1176 devant (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha, 4757), demeuré dans certains dial. et dans l'expr. être/rester Gros Jean comme devant (1678, LA FONTAINE, Fables, VII, 10 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 10, p. 154); 2. (spatial) ca 1050 (St Alexis, éd. Chr. Storey, 357); ca 1176 par devant (CHR. DE TROYES, op. cit., 4549). II. Prép. 1. a) fin Xe s. davant « du même côté que le visage d'une personne, que le côté visible d'une chose » (Saint Léger, 41 ds BARTSCH Chrestomathie, p. 10) — 1552, Baïf ds HUG.; b) ca 1050 devant (St Alexis, 361); 1177-81 par devant (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 5183); 1181-90 devant que (+ subj.) « avant que » (ID., Perceval, éd. F. Lecoy, 7806), rare dep. le XVIIIe s.; ca 1460 devant que (+ inf.) « avant de » (G. CHASTELLAIN, Chronique ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 30), rare dep. le XVIIe s.; 1580 devant que de (+ inf.) « id. » (MONTAIGNE, Essais, II, 8, éd. A. Thibaudet, p. 429); 2. début XIIe s. devant « en présence de » (Roland, éd. J. Bédier, 900); ca 1174 par devant (G. DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 1558). Composé de de et de avant; les formes en de- sont apparues de bonne heure à côté de celles qui commençaient par da-, peut-être sous l'infl. de dessous, dessus, cf. BOURC.-BOURC., 88, IV et FOUCHÉ t. 2, p. 425.
II.
⇒DEVANT2, subst. masc.
A.— Partie antérieure.
1. [D'une chose] Il regardait l'avant-scène de balcon, à droite, dont Caroline et Lucy occupaient le devant (ZOLA, Nana, 1880, p. 1105). Sur le devant de la scène (BECQUE, Corbeaux, 1882, III, 2, p. 158) :
1. On leva les vitres sur le devant de la capote, qui me firent durant six heures une prison étroite où le vent qui écorche ces plaines jetait et écrasait la pluie.
BARRÈS, Le Jardin de Bérénice, 1891, p. 172.
En partic.
a) [En parlant d'une maison] La façade, le côté qui donne sur la rue :
2. Toute la gare, en effet, se passionnait, dans cette guerre des deux logements. (...). Il n'y avait guère que l'autre sous-chef, Moulin, qui se désintéressât, satisfait d'être sur le devant, marié à une petite femme timide et frêle, qu'on ne voyait jamais et qui lui donnait un enfant tous les vingt mois.
ZOLA, La Bête humaine, 1890, p. 63.
b) [En parlant d'un tableau] Le premier plan. Sur le devant de son tableau, un hêtre bien touffu (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 117).
c) [Au sing. et au plur., en parlant d'un vêtement] Dans les devants de son habit boutonné (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 160) :
3. Il m'a fallu attendre d'être presque un homme déjà pour obtenir qu'on ne m'empesât plus mes devants de chemise.
GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 405.
2. [En parlant d'un animé] Rare, gén. en oppos. avec derrière. Une ceinture d'or qui lui cachait à peine le derrière et le devant (ZOLA, Nana, 1880, p. 1476). Elle montrait son derrière et son devant (ZOLA, Terre, 1887, p. 514). C'était un taureau de poil roux, d'un devant large comme un porche (GIONO, Batailles ds mont., 1937, p. 190).
Pop. Bâtir sur le devant. Grossir, être enceinte (cf. CARABELLI, [Lang. pop.]).
B.— Objet destiné à être placé devant un autre (cf. devanture). Devant de cheminée. Devants de radiateurs (CHAMPLY, Nouv. Encyclop. prat., t. 15, 1927, p. 183) :
4. Dans l'étroite salle à manger où elle les introduisait, une grande jeune fille blonde, jolie, à l'air simple, brodait un devant d'autel.
ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 127.
Prendre le(s) devant(s)
CHASSE. ,,Dans un défaut, rechercher la voie de la bête en avant de l'endroit où le défaut a lieu`` (DG).
P. ext. Devancer quelqu'un en agissant avant lui pour éventuellement le contrecarrer :
5. Dieu! Quelle étrange semaine je passai ainsi, m'attendant chaque matin à ce qu'elle eût parlé, crucifié par cette attente et incapable de prendre les devants moi-même et de quitter le château!
BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 161.
C.— Locutions
1. Au-devant, loc. adv.
a) Sur le devant. Au-devant, dans l'enfoncement sombre d'un angle de mur, (...), brûlent de petits cierges (GONCOURT, Sœur Philom., 1861, p. 55).
b) [En constr. avec un verbe de mouvement] À la rencontre :
6. Quand Juan approcha de la case, Jaquez, qui toujours chevalait de long en large, l'aperçut de fort loin, vint au-devant et le salua amicalement, le comblant de courtoisies auxquelles Cazador répondit avec effusion.
BOREL, Champavert, J. Barraou le charpentier, 1833, p. 50.
2. Au-devant de, loc. prép.
a) Sur le devant, sur la face antérieure de. Une boîte en forme de petite chapelle, au-devant de laquelle est une ouverture en forme de cœur (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 509).
b) [En constr. avec un verbe de mouvement]
[Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.] À la rencontre de quelqu'un :
7. Elle ne pensait plus qu'à lui; et il attendait son retour avec une certaine impatience, courait au-devant d'elle en la voyant, ce qui faisait bondir le cœur de la fillette.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, La Rempailleuse, 1882, p. 652.
[Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] À la rencontre de quelque chose :
8. Viens! ô sourire, étends-toi sur moi! Comme les gens de la vendange au-devant des cuves Sortent de la maison du pressoir par toutes les portes, Mon sang par toutes ses plaies va à ta rencontre en triomphe!
CLAUDEL, Tête d'Or, 1re version, 1890, 3e part., p. 161.
P. ext.
S'exposer à des dangers, à des périls en agissant d'une certaine manière. L'homme accepte toujours le risque; il va moins au-devant de la mort à coup sûr (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 522).
Prévenir les souhaits, les désirs de quelqu'un, y pourvoir avant qu'ils ne soient exprimés :
9. Si c'est là tout ce que vous avez à dire quand on vous propose d'être pendue, comment un jury courtois n'irait-il pas au-devant de vos désirs?
CAMUS, Requiem pour une nonne, 1956, p. 828.
Rem. On rencontre l'expr. fam. aller à son devant. (cf. POMIER, Loc. vicieuses Hte-Loire, 1835, p. 43). Comment pourrions-nous admettre que, (...), notre royal fiancé se soit porté à nos devants avec une telle hâte (AUDIBERTI, Mal court, 1947, I, p. 138).
3. De-devant, loc. adj.
a) Situé sur le devant, dans la partie qui est à l'avant d'une chose. Une dent de devant, qu'elle s'est cassée avec un sucre d'orge (GONCOURT, Journal, 1880, p. 67). Assis sur la banquette de devant (ZOLA, Nana, 1880, p. 1378).
b) [En parlant d'un animé] Situé du côté de la tête, antérieur :
10. — Pour un petit froid passager, continuait « Sido », la chatte se roule en turban, le nez contre la naissance de la queue. Pour un grand froid, elle gare la plante de ses pattes de devant et les roule en manchon.
COLETTE, Sido, 1929, p. 40.
Rem. Seule la clarté de la présentation justifie le dédoublement des entrées. Il y a en effet une continuité sémantique entre la prép., l'adv. et le substantif.
Prononc. et Orth. Cf. devant1. Étymol. et Hist. 1. a) [Fin XIe s. (ms. du XIIIe s.) debant « giron » (Gloses de Raschi ds RASCHI Blondh. 1929, p. 42, 322)]; ca 1125 (PH. DE THAON, Bestiaire, 409 ds T.-L.) — ca 1228, G. DE MONTREUIL, Violette, éd. D. L. Buffum, 3899; ca 1130 aller/être au devant (à qqn) (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 2456) — 1393, Ménagier, t. 1, p. 13 ds T.-L.; ca 1280 au devant de (Escanor, 16235, ibid.); b) 1530 « partie antérieure d'un animal ou d'une chose » (PALSGR., p. 222); c) 1671 « façade (d'une maison) » (POMEY); 2. 1642 devant de cheminée (Inventaire de Gillette Prévost ds HAVARD). Emploi subst. de devant1.
STAT. — Devant1 et 2. Fréq. abs. littér. :45 705. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 43 699, b) 67 382; XXe s. : a) 80 667, b) 72 472.
BBG. — COHEN 1946, p. 56. — GOSSEN (C.T.) Zur lexikalen Gliederung des pikardischen Dialektraumes. In :[Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 135. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 214, 458. — GUIRAUD (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 65. — JABERG (K.). Soif und die sprachliche Expansion in Nordfrankreich. Z. fr. Spr. Lit. 1912, t. 38, pp. 239-240. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 406. — SCKOMMODAU (H.). Sens dessus dessous, sens devant derrière bei Balzac und Rabelais. Z. rom. Philol. 1968, t. 84, pp. 49-66.

1. devant [d(ə)vɑ̃] prép. et adv.
ÉTYM. Fin Xe, davant; comp. anc. de de et avant.
———
I Prép.
A Prép. de lieu.
1 (V. 1050). Du même côté que le visage d'une personne, que la face, le côté visible ou accessible d'une chose. En face de. Avant (en), face (en), vis-à-vis; aussi les préfixes anté-, antéro-, pré-. || Devant la maison. || Devant la table. || Se mettre devant qqn pour l'empêcher de passer. || Se planter, se dresser devant qqn. || Attendre devant la porte. || Se chauffer devant le feu. || Être assis devant un bon repas. || Avoir son travail devant soi, devant les yeux. || Regardez droit devant vous. || Passer devant un magasin. || L'article se place devant le nom.Mettre la charrue devant les bœufs.
1 Devant nous s'ouvrait une vaste étendue sablonneuse (…)
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, I, p. 108.
2 Imaginez-vous pour un moment (…) que vous êtes assis devant un pot de vin tout parfumé (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, Le secret de Me Cornille.
3 (…) la nuit tombante ramena le sentiment de l'hiver et ils rentrèrent dîner devant le feu, qui était une flambée de branchages.
Loti, Pêcheur d'Islande, V, I, p. 269.
4 La rue n'était guère animée. Quelques autos stationnaient devant la grande porte de l'hôtel.
P. Mac Orlan, la Bandera, IX, p. 108.
2 (Déb. XIIe). En présence de (qqn). || Comparaître devant ses juges. || Parler devant (des) témoins. || Pleurer devant tout le monde. || Il tremble, il ricane devant ses supérieurs. || S'incliner devant qqn. || Ne dites pas cela devant lui. || Jurer devant Dieu et devant les hommes.
5 J'ai même défendu, par une expresse loi,
Qu'on osât prononcer votre nom devant moi.
Racine, Phèdre, II, 5.
6 Sur mon honneur et ma conscience, devant Dieu et devant les hommes (…)
Code d'instruction criminelle, art. 348.
7 Ce que je constate surtout, devant un homme, devant un corps vivant d'homme, c'est qu'il change à chaque seconde, qu'incessamment il vieillit.
Giraudoux, Amphitryon 38, I, 5.
En présence, en face de (qqch.). || Tous les hommes sont égaux devant la loi. Égard (à l'égard de), vis-à-vis (de).Reculer devant le danger. Face (en). || Devant cet état de choses… Présence (en présence de). || S'incliner devant de tels arguments. || Il fut ému devant ce spectacle, à la vue de…
8 Devant la menace d'une invasion étrangère, tout mouvement d'insurrection avorterait.
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 78.
9 (…) ma pitié, ou du moins cette sorte de malaise devant la misère d'autrui, que nous avons accoutumé d'appeler ainsi.
F. Mauriac, la Pharisienne, XI.
3 Dans la direction qui est en face d'une personne, d'une chose; à l'avant de. || Marcher devant qqn. || Courir devant qqn pour l'annoncer ( Avant-coureur). || Fuir devant celui qui vous poursuit. || Aller droit devant soi. || Ne pouvoir mettre un pied devant l'autre. || Laisser passer qqn devant soi, devant les autres, le premier.
10 L'âne, se prélassant, marche seul devant eux.
La Fontaine, Fables, III, 1.
11 Des peuples qui dix ans ont fui devant Hector (…)
Racine, Andromaque, III, 3.
12 Un peu étourdi par le va-et-vient bruyant de la rue, j'allais devant moi (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, 4.
Loc. Avoir du temps, de l'argent devant soi : ne pas être au bout du temps, des ressources dont on dispose. || D'ici sa majorité, il a du temps devant lui ! || C'est un homme qui a de l'argent devant lui, qui a un actif important, des économies (→ Avoir les reins solides).
13 (Il) gardait toujours devant lui deux années de solde et ne dépensait jamais ses appointements.
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 320.
14 Ils passent leur temps à ruminer leur jeunesse, ils ne font que des projets à court terme, comme s'ils n'avaient devant eux que cinq ou six ans.
Sartre, l'Âge de raison, XII, p. 224.
14.1 Nous n'avons que très peu de temps devant nous, continuez.
M. Duras, Moderato cantabile, p. 113.
Loc. prép. De devant. || Poussez-vous de devant le buffet. || Ôtez-vous de devant ma vue.
15 Ôtez-vous de devant mes yeux.
Molière, la Comtesse d'Escarbagnas, 2.
Par-devant. || Passez par-devant la maison. || Par-devant notaire, par-devant le notaire, le tribunal, en sa présence.
16 (…) on fera une bonne et exacte obligation par-devant un notaire (…)
Molière, l'Avare, II, 1.
B Prép. de temps (vx).
1 Avant; aussi les préfixes anté-, anti-, pré-, prot(o)-. — ☑ Prov. || La poule ne doit point chanter devant le coq (Molière). → Coq, cit. 6.
2 Loc. conj. (V. 1181). Devant que (et subj.). Vx ou littér. Avant que.
17 (…) devant que les chandelles soient allumées.
Molière, les Précieuses ridicules, 9.
3 (1580). || Devant que de (et inf.). Vx ou littér. Avant de.
17.1 Donc, devant que de quitter la pension Keller pour rentrer à l'École alsacienne, je cherchai quelque moyen subtil de marquer à M. Jacob le souvenir ému que je gardais de ses bons soins.
Gide, Si le grain ne meurt, 1924, p. 496, in T. L. F.
———
II Adv.
A Adv. de lieu. (V. 1050). Du côté du visage d'une personne, de la face d'une chose, en avant. || Il est là devant, il marche devant. Tête (en tête). || Vêtement qui se ferme devant. || Prenez des places devant. || Passez devant puisque vous êtes pressé : passez le premier.Loc. fam. Partir les pieds devant : mourir.Mar. || Être vent devant : présenter la proue du bâtiment au vent (→ Vent debout).
18 (Le messager) a couru devant pour gagner les bonnes grâces de Déjanire par cette bonne nouvelle (…)
Racine, Livres annotés, VI, 249.
Loc. adv. Sens devant derrière : ce qui doit être devant étant derrière et inversement. 2. Sens.REM. Mettre une jupe sens devant derrière, ou devant derrière.
Par-devant : du côté qui est devant. || Blouse qui se boutonne par-devant. || Voiture endommagée par-devant. || Passez par-devant, nous suivrons. || La porte de derrière est fermée, passez par-devant.
B Adv. de temps (vx). V. 1176; deavant, Xe. Auparavant. Mod. et littér. || Comme devant : comme avant.
19 Depuis longtemps personne, au village, ne lui portait plus de blé, et pourtant les ailes de son moulin allaient toujours leur train comme devant (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Le secret de Me Cornille ».
19.1 Le marchand venait de mourir sur le front et Thérèse, qui l'avait attendu à peu près sagement dans l'espoir de se faire épouser (…) se trouvait comme devant.
Suzanne Prou, la Terrasse des Bernardini, p. 131.
Prov. (1678). Être Gros-Jean comme devant (La Fontaine) : se retrouver tel qu'on était auparavant, avoir été dupé (→ argot Refait), par allus. à Gros-Jean, personnage populaire lourdaud et niais.
20 (…) après le rêve, ils ne sauraient souffrir d'être Gros-Jean comme devant.
P.-L. Courier, Correspondance, p. 715.
Loc. adv. Ci-devant, et subst., un ci-devant. Ci.
HOM. 2. Devant, devant (p. prés. de devoir).
————————
2. devant [d(ə)vɑ̃] n. m.
ÉTYM. Fin XIe; debant « giron ».
1 La partie qui est placée devant. || Rangée, place de devant. || Chambres sur le devant, de devant. || Pattes de devant (d'un animal). Antérieur. || Jambe de devant (d'un cheval). || Roues de devant d'une voiture, ou roues avant. || Dents de devant.Cout. || Point de devant : point le plus simple qui consiste à piquer dessus et dessous en avançant l'aiguille.Le devant d'une maison ( Façade), d'un bateau ( Avant, proue). || Le devant d'un bataillon. Front. || Devant de cheminée. Écran. || Le devant d'une chemise ( Plastron).
21 Sur le devant de son tableau, un arbre bien touffu.
Bernardin de Saint-Pierre, les Harmonies…, p. 117, in T. L. F.
22 De toutes parts, on tendait le devant des maisons pour la procession.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXVIII, p. 190.
23 La chèvre prit séance sur son derrière, et se mit à bêler en agitant ses pattes de devant (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, II, III.
Spécialt, vén.Prendre le devant, les devants : rechercher la voie de la bête en avant de l'endroit où le défaut a lieu.Fig. Devancer qqn ou qqch. pour agir avant ou l'empêcher d'agir.
24 M. Damis (…) vient d'arriver de Chartres : il marche sur mes pas; j'ai pris les devants pour vous avertir.
A. R. Lesage, Crispin, rival de son maître, 6.
25 (…) quand l'imagination prend les devants, la raison ne se hâte pas comme elle, et souvent la laisse aller seule.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, Lettre XX.
2 Loc. prép. Au-devant de [odvɑ̃]  : à la rencontre de. || Vous prendrez la rue en face de la gare et nous irons au-devant de vous.
26 Prends cette lettre, cours au-devant de la Reine.
Racine, Iphigénie, I, 1.
Fig. || Aller au-devant du danger : s'exposer témérairement. || Aller au-devant des désirs, des souhaits de qqn, les combler avant qu'il les exprime. Prévenir.
27 (…) on va pour vous au-devant de la sollicitation (…)
La Bruyère, les Caractères, IX, 37.
28 (…) il faisait son unique étude d'aller au-devant de tout ce que je paraissais souhaiter.
A. R. Lesage, le Diable boiteux, XIII, p. 119.
Loc. adv. Au-devant : à la rencontre. || Le voilà qui arrive, je vais au-devant.
3 Objet qui se met devant un autre, sur le devant de qqch. || Un devant de radiateur.Un devant-de-feu : un écran de cheminée. Spécialt. || Les devants d'un veston, les deux parties du devant.
29 Vous savez bien, Monsieur, qu'un des devants de mon pourpoint est couvert d'une grande tache de l'huile de la lampe.
Molière, l'Avare, III, 1.
CONTR. Derrière; après, arrière (à l'arrière), dernier (en dernier), queue (à la queue), suite (à la suite). — Arrière, derrière, dos.
DÉR. Devancer, devantier ou devanteau, devantière, devanture.
HOM. 1. Devant, devant (p. prés. de devoir).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • devant — DEVANT. Préposition de lieu. Vis à vis, à l opposite de la partie antérieure de quelque chose. Regardes devant soi. Mettez cela devant le feu. tez vous de devant mon jour.Devant, est aussi préposition d ordre, et il est opposé à Après. C est mon… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • devant — Devant, quasi Deante, que le Portugais dit Diante, et le Castillan Delante, pro Ante. Interponitur autem u, ad vitandum hiatum. Comme fait aussi l Italien, disant, Devante et devanti. Devant quelqu un, Ante aliquem. Devant moy, Ante oculos, Coram …   Thresor de la langue françoyse

  • devant — Devant. Preposition locale, Vis à vis, à l opposite de la partie anterieure de quelque chose. Il va devant vous. regardez devant vous. il est devant sa porte. il est logé tout devant moy. mettez cela devant le feu. On dit, Aller, envoyer au… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • devant — (de «de » y «avante»; ant.) adv. Anteriormente. ≃ Deván. * * * devant. (De de y avante). adv. t. ant …   Enciclopedia Universal

  • Devant — Nom surtout porté dans l Indre et Loire. Apparemment, désigne celui qui habitait en avant du village, tout comme le nom Dudevant …   Noms de famille

  • devant — (De de y avante). adv. t. ant. Antes, anteriormente …   Diccionario de la lengua española

  • devant — (de van ; le t se lie : de van t un arbre) prép. 1°   En avant, dans la direction de l avant, en face. Il se promenait devant la maison. Assis devant le feu. Passer devant quelqu un. Mettre le siége devant une ville. •   Il était d avis que ce… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DEVANT — préposition de lieu À l opposite, vis à vis, en face. Se mettre devant quelqu un pour lui barrer le passage. Regarder devant soi. Mettez cela devant le feu. Ôtez vous de devant mon jour. Avoir toujours une chose devant les yeux. Passer devant… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • devant — adv., en avant ; en tête. prép., devant. nm., devant, avant, façade, partie devant avant // antérieure, face : DeVAN (Albanais.001b, Annecy.003, Arvillard.228b, Bogève.217b, Chambéry.025c, Cordon.083, Gets.227b, Morzine.081, Praz Arly, Reyvroz,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Devant — David Devant (* 22. Februar 1868 London; † 1941) war ein britischer Bühnenzauberer. Devant war sein Künstlername; mit bürgerlichem Namen hieß er David Wighton. Er trat sowohl alleine als auch zusammen mit John Nevil Maskelyne und dessen Sohn… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.